Haïti : Alerte à l’insécurité alimentaire

Disponibilité, accès s’améliorent encore; activités de réponse traînent toujours


L’absence quasi–totale du gouvernement central depuis le 12 avril, quand le Sénat a rendu un vote de non–confiance au Premier Ministre, a résulté dans le ralentissement du démarrage, de la coordination, et du suivi des programmes de réponse à la crise alimentaire actuelle. Il est recommandé aux autorités exécutives et législatives du pays de mettre rapidement en place un nouveau gouvernement, et pour tous les intervenants de terrain de poursuivre la préparation à la prochaine saison cyclonique (juin à novembre), laquelle devrait être plus active que la moyenne historique.

Au cours des deux dernières semaines, la situation et les perspectives de sécurité alimentaire à court terme se sont néanmoins améliorées. Au niveau de l’accès, les prix des aliments de base se sont stabilisés à leur niveau de la mi–mars (Figure 1), en raison des mesures de stabilisation du prix du riz et de l’approche des récoltes, prévues fin juin. Les prix du riz importé et du haricot ont diminué de 17 pour cent et de 11 pour cent, respectivement. Les prix du riz, du blé et du maïs baissent aussi un peu sur le marché international. Le Gouvernement a jusqu’ici réussi à stabiliser le prix du carburant à la pompe, en absorbant depuis environ un mois les hausses des prix à l’importation. Toute augmentation de prix du carburant provoque la hausse du prix du transport et des aliments, ce qui pourrait provoquer d’autres remous sociaux.

De nouveaux emplois ont été créés dans le cadre des activités de haute intensité de main–d’oeuvre (curage des canaux dans des villes comme Les Cayes, Port au Prince, et Gonaïves), financées sur le budget national et les financements extérieurs.

Des ressources additionnelles ont été apportées par des bailleurs de fonds (dont 36,000 tonnes d’aliments du Gouvernement Américain devraient commencer à arriver dès juin). De même, l’Initiative Présidentielle du Gouvernement Haïtien sur la relance agricole a démarré et permis l’acquisition de 18,000 tonnes d’engrais, des tracteurs, et des assistants techniques.

La saison agricole avance bien, et les nouvelles récoltes devraient améliorer la disponibilité des aliments dans un peu plus d’un mois. Les pluies de la saison ont été modérées mais assez bien réparties, bien qu’elles aient été localement déficitaire surtout dans le Nord–ouest et dans la péninsule sud du pays.

La situation d’insécurité alimentaire actuelle et les tendances à court terme amènent à recommander:

– Aux pouvoirs concernés en Haïti de mettre rapidement en place un nouveau gouvernement, pour mieux exécuter les programmes de réponse d’urgence et de développement agricole.

– A tous les intervenants de terrain de poursuivre la préparation à la prochaine saison cyclonique, surtout que la NOAA donne des probabilités de 65 pour cent et de 10 pour cent, respectivement, pour que cette saison soit plus active ou moins active que la moyenne historique.

– Le financement de la coordination, du suivi et de l’évaluation à travers tout le pays des actions d’urgence, dont le coût était estimé à 475,500 dollars US.

Advertisements

About this entry